Blogue

29 mai 2014

Blé dingue : quatre auteurs manitobains en spectacle au Festival de la poésie de Montréal

Invitation2

En honneur du 40e anniversaire des Éditions du Blé, la première maison d’édition de langue française dans l’Ouest canadien, quatre de ses plus importants auteurs contemporains présenteront Blé dingue, une soirée de poésie ouestienne le vendredi 6 juin lors du Festival de la poésie de Montréal. « Il faut être dingue pour lancer une entreprise d’édition […]

Lire la suite
23 mai 2014

Prix spécial des Éditions du Blé au Festival des vidéastes : de l’écriture à l’image

Couverture FB Festival des videastes

Pour débuter la célébration de leur 40e anniversaire, les Éditions du Blé ont remis un prix spécial lors du Gala du Festival des vidéastes du Manitoba hier soir. Le prix spécial des Éditions du Blé a été remis aux élèves de l’école Saint-Jean de Rimouski pour leur vidéo Ichtyophilie. Des extraits choisis parmi les livres […]

Lire la suite
1 avril 2014

Quatre fois finalistes aux Prix du livre du Manitoba

IMG_2433

Des livres des Éditions du Blé sont quatre fois parmi les finalistes au Prix du livre du Manitoba, annonçait le Manitoba Writers’ Guild. Sûtra de J.R. Léveillé et Tempo de Bathélemy Bolivar sont tous deux finalistes au prix Landsowne de poésie, tend que Confessions sans pénitence de Lise Gaboury-Diallo avec illustrations de Denis Devigne et […]

Lire la suite
12 mars 2014

Lise Gaboury-Diallo aux Amériques Littéraires 2013-2014

2013-2014.Affiche.03.Rencontre12.02.2014A

Deux questions posées par le Centre de la francophonie des Amériques à Lise Gaboury-Diallo   Le Centre : Riche de vos expériences internationales, vous vous intéressez aux littératures de la francophonie, du Québec et du Canada français, des Antilles et de l’Afrique noire, en passant par le Maghreb. Dans quelle circonstance décrivez-vous le mieux le […]

Lire la suite
19 février 2014

Bijou Franco-Manitobain – Recension de Mario Cloutier, La Presse

Soleil du lac

LE SOLEIL DU LAC QUI SE COUCHE DE J. R. LÉVEILLÉ « J’avais quelquefois vu Ueno travailler à un dessin. Il allait vite mais ne se pressait pas. Il n’y avait pas de frénésie d’accélération ou d’énergie retombée ; comme si la lenteur arrivait à point. Chaque geste était impeccable. On aurait dit une danse de musique. Il […]

Lire la suite